La vie passe-t-elle ?

J’attendais le soleil pour shooter cette Konica. J’ai attendu. Puis d’un coup, une éclaircie ! Ni une, ni une, j’ai chopé mon précieux OM-2N et je me suis précipitée dans la rue, pellicule chargée à 80iso. Il était 16h déjà, je ne pouvais pas laisser filer cette occasion d’immortaliser ce soleil que la météo prévoyait de ne revoir que la semaine d’après. Dans cette urgence de capturer l’instant, ce qui m’a frappée c’est voir comme ma ville fantôme était belle dans ses jupons pastels. Commerces et écoles fermés, lieux abandonnés ou viande découpée, je me suis laissée embarquer.Merci pour cette douce découverte.

La critique de l'équipe

Merci à toi pour ces images ! L’ambiance y est toute particulière, entre le vide et la douceur de la pellicule, on se croirait dans une ville fantôme, il y a presque un côté entre angoissant et apaisant dans tes images.  

Je me balade et ça fait (dé)clic.

Infos de prise de vue

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.