60 nuances d’automne

Cela s’appelle défi quand c’est difficile à réaliser… D’abord, la pellicule est arrivée juste à temps pour relever le premier défi des couleurs de l’automne. Heureusement le temps clément a arrangé l’affaire et les feuilles et les fruits et légumes se sont maintenus jusqu’en novembre. J’ai donc pu trouver quelques motifs classiques, mais intemporels dans la nature. Mais qui dit couleur d’automne doit aussi se tourner vers les fruits du potager et la cuisine. J’ai donc pu combiner le défi avec mon autre passion. Et j’ai pu mettre en scène les fruits de la Méditerranée (tomates, poivrons et piments) qui ont poussé en pot sur notre terrasse “au noooord”. 🙂 Les courges laissées à l’abandon dans un champ m’ont également inspiré. Pour l’autre défi, c’était déjà moins évident, car, bien que moi-même, je sois un enfant de 1963, je n’ai strictement plus rien de mon enfance que j’aurais pu mettre en scène. Je me suis donc tourné vers un ancien tracteur Deutz qui appartient à un agriculteur de notre village. Et puis j’ai mis en scène mes deux boîtiers des années 60, le Canon F1 et le Pentax S2. Pour terminer, j’ai ajouté une photo des chutes du Rhin à Schaffhouse, mais là, le soleil était déjà parti, montrant que le Washi est un film à exposer par temps de soleil, résolument. J’ai fait exprès de mettre la première prise en titre pour montrer l’effet de la fuite de lumière qui inonde le début de la pellicule.

Enseignant de français dans un lycée au Luxembourg, je partage aussi ma passion pour la photographie argentique avec mes élèves en leur offrant des cours à option.

La Critique de l'équipe

Tes natures mortes sont un vrai régal pour les yeux ! Les compostions sont soignées, les couleurs vibrantes, c'est vraiment du très beau travail !

J'aime beaucoup l'ambiance de tes autres photos également, avec toujours une belle attention portée à la composition et à la palette de couleurs dans chacune des images.

Un grand bravo.

4 réponses

  1. Hello, les compositions des deuxièmes et cinquièmes sont intéressantes. Décidément cette pellicule se prêtait bien aux natures mortes.

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire, Renaud. Oui, c’est une pellicule qui se prête bien à des arrangements tout en couleurs.

  2. Très sympa tes natures mortes… Bien joué les couleurs !
    Et puis, en tant que vigneron bio, le tracteur ! sympa le tracteur… (malgré le gyrophare obligatoire ;-).
    En espérant que mes !! à répétions, le “smiley”, la répétition et le () ne te choquent pas ;-). Mon professeur de français, à l’époque, n’aimait pas.

    1. Merci pour ce commentaire, Arnauld. Non, ta façon d’ »agrémenter » tes commentaires par de « fioritures » ne me choque pas. C’est un commentaire et non pas une rédaction ou un commentaire composé… 😉 !

      Tu me confies être vigneron bio. C’est bien. J’adore le vin et quand c’est du bio, tant mieux. A ce propos, j’avais envisagé de photographier les vignes « en feu » de la Msoelle luxembourgeoise, mais malheureusement, le Washi X est arrivé 8 à 10 jours trop tard. Mais je vois bien cette émulsion pour éterniser la panoplie des rouges et oranges avec les accents bleu foncé des grappes restées à la vigne.

      Bien à toi,

      Nico

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.