Gonflé – dégonflé

Cette série réalisé avec la Washi F tente de respecter le défi esthétique “Respire”, même s’il faut aller chercher “midi à quatorze heures”. Un double vitrage d’un atelier abandonné derrière lequel on entrevoit des objets, deux pneus de camion dans la cour d’une exploitation agricole, une double exposition superposant la structure d’un arbre inversé et un arrangement de deux filets de poulet (poumons), d’une carotte (trachée et bronche souche) et d’une demi orange sanguine (coeur) enveloppée sous un film alimentaire pour suggérer une radiologie. et des toiles d’araignée givrées… tout ceci pour suggérer une analogie avec la respiration. Le grain extrêmement prononcé est dû probablement au Rodinal, qui, semble-t-il, n’est pas vraiment le développeur idéal pour cette émulsion. Mais quand le mal est fait… 

Enseignant de français dans un lycée au Luxembourg, je me passionne depuis ma jeunesse pour la photographie et je partage ma passion avec mes élèves à qui je donne des cours optionnels en photo argentique.

La Critique de l'équipe

Avec les films Washi, les développeur ça passe ou ça casse !

Cependant, de très belles images, notamment les toiles d'araignées givrées qui fonctionnent très bien avec le rendu de la pellicule.

2 réponses

    1. Merci pour ce commentaire.

      En effet, je n’ai pas vraiment su, comment relever les défis de cette box, et par conséquent, je me réjouis de voir que mes photos “interpellent”. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.