Cinepocket Film : Le test en 120

test de pellicule

La Kodak Visio 3 est une de mes gamme de film favorite : film de cinéma, on la trouve bobinée par différente marque. Aujourd’hui, on parle de Cinepocket qui est la seule à proposer ce film en format 120

Ce contenu n'est accessible qu'aux Abonné.e Box Argentique et Abonné.e EMGK+ members only.
Login Rejoignez la communauté maintenant !

Informations complémentaires et coulisses

Les Coulisses

J’ai toujours un peu de mal à mettre en avant les marques qui ne font “que” bobiner du film. J’avais déjà fait une vidéo sur la chaîne à ce sujet, mais, on peut vraiment dire qu’il y a les bons bobineurs et les mauvais.

Pour moi, il est important, au delà de fournir un produit de qualité, conforme, bien bobiné, d’essayer de proposer un petit quelque chose en plus : un design intéressant sur la boite, un film un peu original dans la cartouche… Et avec Cinepocket, c’est vraiment la présence du 120, format cinéma, qui m’a convaincu de mettre le travail de Lucas en avant.

Déjà, parce que la production de film 120 est un peu plus complexe que de bobiner des cartouche de 35mm : tout doit se faire dans le noir, il faut caler correctement le papier… deuxièmement, il est, à ma connaissance, la seule source en France qui propose aux photographe le film splendide qu’est la Vision 3 de Kodak en moyen format.

La séance

Pour le test de ces pellicule, je voulais absolument mettre la ville de Lille à l’honneur sans tomber dans le cliché. D’où ce choix de l’architecture des quartier autours d’Euralille.

Shooter en 67 donne en plus un degrés de précision aux images qui fonctionne bien avec la photo de paysage urbain et d’architecture, et le rendu assez neutre et malléable de la Vision 3 colle bien à cette pratique. Il n’y a pas besoin d’être trop précis avec son exposition, tant la latitude de la pellicule est importante : dans le doute, la surexposer ne lui fera aucun mal, bien au contraire, surtout pour récupérer un  peu de détail dans les ombres après le scan.

Etonnement, mes photos favorites sont celles où il y a un peu de présence humaine : serais-je en train de basculer définitivement vers un amour de la photo de rue ? Quoiqu’il en soit, je trouve toujours intéressant d’inclure l’humain dans l’architecture, que ce soit pour donner un jeu d’échelle avec les bâtiment, où simplement amener un peu plus de vie et de narration dans les images. Sur cette série, on retrouve bien mes obsession photographique habituelle cependant, comme le jeu sur les formes géométriques dans l’architecture.

Les photos de la vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A voir aussi

Choisir son reflex argentique

En argentique, l’appareil Reflex est de loin celui qui offre le meilleur rapport qualité prix. Il y en a été produit beaucoup, depuis les années 50 jusqu’au début du XXIe siècle, ce qui en fait dés appareil relativement abordable, même si certains modèle recherchés peuvent encore coûter très cher… raison de plus pour bien se renseigner, parce que les modèle sont très nombreux et très différent selon la marque, ou l’année de construction.

Read More