La PELLICULE 35mm la plus CHERE | Fuji Natura 1600

Pour devenir un photographe riche en 2021, tu avais deux choix : Vendre des photo en NFT à prix d'or sur twitter, ou hériter d'un stock de pellicule périmé rare et exclusive à revendre des tarif exorbitant sur Ebay. Aujourd'hui, on parle de la deuxième option.
avis
Baptiste EMGK
Photographe argentique et créateur de contenu. L’esprit malade derrière Box Argentique.

La Fuji Natura fait partie de cette gamme de pellicule à la fois mythique, rare et chère : A 70€ le rouleau, même Kodak n’aurait pas osé, surtout quand on sait qu’elle se négociait plutôt autour de 13€ lorsqu’elle était encore en production. Comment en est-on arrivé là ?

La Fuji Natura est en fait le dernier film couleur haute sensibilité. Avec ces 1600 ISO, la Natura, comme la Superia promettait la possibilité de shooter de la couleurs dans des situations sombres, sans craindre le flou de bougé. Au départ, Fujifilm produisaient cette émulsion sous deux noms : La Superia 1600 pour le marché américain et européen, et la Natura 1600 pour le marché japonais. En 2018, c’est le début du grand ménage dans les frigo de Fujifilm, qui annonce la discontinuation de la Superia 1600 et 800 (dont on parlera prochainement), et quelques mois plus tard, la Natura subira le même sort.

De mon côté, c’est l’esprit d’échange et la générosité de la communauté argentique qui me permet de te faire cette vidéo aujourd’hui, puisque que cette pellicule m’a gentiment été offerte il y a quelques années par Thomas, du blog argentique 2.0, avec un objectif que je lui ai acheté. J’ai toujours un peu de mal à me résoudre à shooter des pellicules rare et couteuse : je me dis qu’il faut que les photos soient à la hauteur du prix de la pellicule, que produire autre chose qu’un chef œuvre photographique serait gâcher du film. C’est une pression non négligeable mais totalement inutile. Je me suis donc décidé a aller shooter cette pellicule lors d’un belle fin d’après midi du mois de décembre, pour profiter des lumières de Noël à Lille, tranquillement et sans pression.


Je suis plutôt content des photos que j’ai fait avec cette pellicule : Sans qu’elles soient toutes magnifiques, il y en a quelques une que j’aime beaucoup, ce qui, dans un rouleau de 36 vues, et déjà pas mal. La pellicule que j’avais été périmée depuis 2009, et j’avais peur qu’en traînant encore pour la shooter, elle deviennent trop abimée. Déjà, les effet du vieillissement se sont fait sentir, avec un latitude réduite, un grain plus importante et des couleurs moins vive que les résultat de pellicule plus récente que j’ai pu trouvé en ligne. Avec une pellicule périmé, il y a toujours une part de loterie, et c’est pour ça que je te déconseille de payer les prix demandés pour les Natura 1600. Les plus récentes ont périmé en 2019, ce qui n’est pas si loin, mais qui commence à faire quand même… Et contrairement à des films spéciaux, comme la Kodak Aerochrome, la Natura n’a rien de particulier a part sa haute sensibilité, son grain prononcé, et de jolies couleurs.

Quoiqu’il en soit, c’était restait très agréable d’avoir cette haute sensibilité pour une pellicule couleur, notamment pour de la photo de rue, ou en intérieur, ça manque dans les pellicules actuelle, et ce n’est pas quelque chose qui reviendra de sitôt, au vue des coût de l’argentique aujourd’hui, car le pellicule haute sensibilité demande souvent plus d’argent et de matériaux brut. On risque d’être limité aux 800 ISO de la Portra 800 et de la Cinestill 800T pour longtemps encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.